↑ Retour à En tournée

Courteline Allais Cros !

Courteline Allais Cros !

 

L’histoire : On commence avec un « capitaliste » dandy : redingote, gilet, nœud papillon, haut de forme et canne à la main. Il nous parle, nous interpelle. Sait-on où placer son argent ? Cela l’obsède, le temps passe et son capital s’envole s’il n’est pas placé. Plus il avance dans son monologue et plus il est enflammé. Il nous énumère toutes les possibilités de placement et les démontent aussitôt, rien n’est fiable à ses yeux. Tout cela pour nous montrer à quel point son placement est le meilleur. Car oui, il a trouvé ! Et il exulte : dans 200 ans son argent sera toujours là et aura fructifié « au-delà de toutes limites » ! Le monologue se termine dans un cri, en apothéose. Le capitaliste est satisfait et s’en va, hautain, dédaignant ce public à qui il parle et qui ne répond pas, ne sert à rien.

Succédera au capitaliste « l’ami de la maison » qui s’invite chez celui qu’il croit être son ami et abuse de son hospitalité; les secrets de la séduction dans « miousic » où comment jouer sur la faiblesse d’une femme pour la faire sienne; « l’homme perdu », tellement aidé, sauvé et dépendant de son entourage qu’il se pense supérieur; un fou attachant qui nous fait découvrir son univers mental dans « le pointeur de cloche »; et un amour aveugle dans « le bon amant ».

Des contenus saugrenus, surréalistes et toujours source de rire. Un one man show moderne.

 

Les auteurs : Courteline, Allais et Cros, trois humoristes de la même époque (fin 19ème). Trois humoristes pour les cabarets de l’époque. Trois humoristes pour dépeindre des tableaux, des caractères.

Charles Cros et son ami Alphonse Allais posaient les premières pierres d’une forme qui sera reprise et développée par Gustave Nadaud, Eugène Labiche, Feydeau, et plus proche de nous, Boris Vian, Marcel Aymé, Raymond Queneau, Raymond Devos, Coluche,…
Courteline a développé son humour dans le théâtre et la nouvelle.

L’objectif de cette création est de traduire l’humour de ces textes du 19ème pour le public, en faire sentir la pertinence et la fraicheur qu’ils ont gardé. Bien que venant d’un autre siècle, on retrouve dans ces histoires un contenu très actuel, qui a traversé les époques. Les phrases sont belles, bien écrites, tout cela forme un « one-man show » d’un nouveau genre, moderne par la forme.