↑ Retour à En tournée

Invasion 14

Maxi I14

.

.

.

.

Centenaire guerre 14/18

.

.

L’auteur :

 

 

L’écrivain Maxence Van der Meersch est né à Roubaix le 4 mai 1907.

 

Avocat de formation, il exerce peu. Il reste très attaché au Nord de la France, d’où la plupart de ses œuvres trouvent leur essence. Il décrit d’ailleurs dans plusieurs d’entre elles: « cette région qui le verra vivre et mourir ».

En 1936, il obtient le Prix Goncourt pour « L’Empreinte du Dieu » et en 1943, il se voit décerné le Grand prix de l’Académie française pour « Corps et Âmes ».

Catholique, contrairement à son père Benjamin athée convaincu, il écrit également des ouvrages à caractère religieux, notamment une vie du curé d’Ars et une biographie de sainte Thérèse de Lisieux.

Son premier roman La Maison dans la dune fut adapté au cinéma en 1988 par Michel Mees. Il meurt au Touquet le 14 janvier 1951.

 

En 2011, nous avons commémoré, le 60e anniversaire de sa disparition.

.

.

Maxence.

.

L’histoire :

« Invasion 14 » est un roman de Maxence Van der Meersch paru en 1935, qui manqua d’une voix le Prix Goncourt. Comme son nom l’indique, le roman retrace les années d’occupation allemande dans le Nord de la France pendant la Première Guerre mondiale.

 

C’est un roman fresque aux personnages multiples qui s’inspire de témoignages, d’anecdotes et de faits réels recueillis par l’écrivain lors de l’occupation partielle de la France par l’armée allemande.

 

Maxence Van der Meersch n’a que sept ans lorsque la guerre éclate le 3 août 1914. Aucun membre de sa famille ne fut mobilisé, ni son père, ni son oncle. De cette période douloureuse, il lui reste les « souvenirs d’un petit bonhomme en blouse de marin à col bleu ». Plus tard, grâce à l’amour de Thérèze Denis, l’enfant devenu homme aura le courage de révéler par l’écriture ses traumatismes et ceux des roubaisiens durant cette période tragique.

.

.

Dans cette grande fresque littéraire qu’est « Invasion 14 », Maxence Van der Meersch, en s’inspirant de témoignages, d’anecdotes et de faits réels, retrace ce que fut la Grande Guerre dans le quotidien des Roubaisiens. Ce livre qui témoigne de la condition humaine lors d’un grave conflit, met à nu les comportements humains : le courage des uns, la lâcheté des autres, les souffrances liées à l’occupation, les magouilles pour survivre, la résistance à l’ennemi. Le lecteur prend plaisir à suivre les nombreux personnages du roman, s’insurge du comportement de certains, s’inquiète pour d’autres. L’auteur nous fait revivre la guerre de 14, dans le Nord, événement par événement tout en les reliant à la vie quotidienne de quelques familles. C’est un livre dense, touchant, une belle occasion pour tous les jeunes et moins jeunes de découvrir, à partir de faits locaux, ce grand conflit du XXe siècle.

.

.

RBX_MED_CP_A15_L1_S6_026.

.

L’intrigue :

.

Le Nord est occupé par les allemands. Le Nord vit sous la loi de l’occupant. A la campagne comme dans une petite ville du Nord les hommes et les femmes restées sur place vivent dans la terreur, mais la vie en ville impose d’autres soumissions et d’autres privations encore.

Maxence Van Der Meersch dépeint cette vie civile sous l’occupation. Le refus des ouvriers de travailler pour les allemands, les patrons devant choisir entre l’exemple de leurs employés et la voie de la collaboration, être celui qui profite du contexte pour s’enrichir ou l’impulsif qui perd sa vie à trop la risquer.

.

.

photo spectale 1 photo spectacle 6 photo spectacle 3 photo spectacle 2

.

.

Qu’en dit la Presse ?

.

.

NE 14-11 Invasion 14 presseInv14-leprogres08-01